Prisonniers militaires sénégalais en Casamance: La police à la chasse des journalistes à Ziguinchor et Dakar

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

A Ziguinchor  le journaliste Ibrahima Gassama a été entendu hier par la police suite à l’interview que Salif Sadio lui a accordée la semaine dernière. Pendant plusieurs tours d’horloge, le directeur de la radio Zik fm, a répondu aux questions des hommes du Commissariat de police de Ziguinchor.
Pour la seconde fois, Ibrahima Gassama a interviewé Salif Sadio un des chefs  de l’aile combattante du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC). Après une première sanctionnée par la fermeture des locaux de la radio Sud-Fm, alors qu’il était correspondant de ce groupe de communication. La semaine dernière, notre confrère a réussi la prouesse de le faire parler de nouveau. Cette fois ci encore, il est entendu par la police qui veut savoir la provenance de la vidéo diffusée dans une télévision privée sénégalaise. En effet, selon de sources policières proches du dossier, « ce n’est pas le fait que le journaliste a interviewé Salif Sadio qu’il a été entendu par la police. Mais, pour le fait que la video soit parvenue à cette chaine de télévision dont les images ont choqué ». La video est parvenue à Dmedia qui anime Sen TV et cette chaine de télévision a diffusé les images des soldats, prisonniers de guerre. Les sources policières de préciser que l’armée a été choquée de voir ses frères d’armes faits prisonniers Atika, la branche armée du MFDC. A Dakar aussi, le président directeur général du groupe D Média, Bougane Gueye Dany et le directeur du groupe, Massamba Mbaye ont été convoqués à la police.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »