Casamance: fouilles, intimidations et violences sexuelles par l’armée au nord de la Casamance

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

fouilles, intimidations et violences sexuelles par l’armée au nord de la Casamance

Depuis trois semaines,  le Fogny, région traditionnelle située au Nord de la Casamance, est confrontée à une large campagne d’intimidation de la part de l’armée sénégalaise.

Les populations des villages de Djiragone et de Briou ont reçu le weekend dernier les fouilles dans chaque maison. Les militaires sénégalais ont emporté avec eux des sacs de riz et de sucre achetés en Gambie voisine par les familles et plusieurs animaux domestiques des chèvres et des moutons.

Dans le village de Niafrang et de Kabadio, l’armée sénégalaise a menacé les habitants de ne plus manifester contre l’exploitation du Zircon.

A Bignona, les jeunes étudiants qui ont manifesté pour l’obtention de l’autopsie du corps de leur frère et ami Abdou Bodian, ont eu des visites de gendarmes et de militaires.

Abdou Bodian, un paysan membre du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC) a été torturé à mort le 23 mars 2014 à la Gendarmerie sénégalaise de Bignona, ville située à 30 kilomètres de Ziguinchor.

Plusieurs violences sexuelles et sexistes ont été signalées dans les villages visités ou occupés par l’armée du Sénégal.

A ce sujet, des informations selon lesquelles la Haut-Commissaire des droits de l’homme, Madame Navi Pillay et Madame Zeinab Hawa Bangura, Représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit ont été saisies, se confirment.

Elankoor

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »