Mali: la médiation internationale s’inquiète de situation au Nord-Est du Pays

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

la médiation internationale s’inquiète de situation au Nord-Est du Pays

La médiation internationale au Mali, conduite par l’Algérie, s’inquiète des conséquences pour le processus de paix des récents combats autour de Kidal (nord-est), entre groupes signataires de l’accord de paix, a agité mardi la menace de sanctions ciblant les responsables.

Des affrontements entre les troupes maliennes et la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, ex-rébellion), à 85 km au nord-est de Kidal ont fait une dizaine de morts le 16 septembre.

La Médiation internationale est profondément préoccupée par les graves affrontements et leur poursuite sporadique dans la région de Kidal entre les parties signataires, selon un communiqué de la Médiation, qui comprend notamment l’ONU, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, l’Union africaine, l’Union européenne et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

Elle estime que cette situation ne saurait perdurer plus longuement, sans compromettre l’essence même de cet accord conclu en mai-juin 2015, selon le communiqué publié à l’issue d’une réunion du Comité de suivi de l’accord.

Balanta Mané

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »