Sénégal / Gambie: la Casamance au centre de la visite officielle d’Adama Barrow à Dakar

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

la Casamance au centre de la visite officielle d’Adama Barrow à Dakar

Pour sa deuxième fois en six semaines, le nouveau président gambien Adama Barrow s’est encore rendu hier jeudi, pour une visite officielle, à Dakar au Sénégal pour y rencontrer son homologue parrain Macky Sall.

Selon la presse, le Sénégal et la Gambie ont décidé relancer leurs relations, notamment pour favoriser la paix en Casamance.

» Le Sénégal veut la paix, il ne veut pas la guerre. C’est pourquoi nous avons toujours tendu la main à nos frères de Casamance, du MFDC, pour dire qu’il faut aller vers cette direction. Et je dois d’ailleurs reconnaître qu’ils ont fait des efforts, puisque depuis que je suis là il n’y a pas eu en réalité de problèmes en Casamance, il n’y a pas eu de coups de feu entre l’armée et le MFDC. Nous discutons, c’est lent, mais ce sont des problèmes complexes. Et je demande aussi au président Barrow de nous apporter son soutien dans cette recherche de paix en Casamance, ce qu’il a accepté tout naturellement. Le président va accompagner le Sénégal dans sa recherche de paix en Casamance« , a affirmé M. Sall.

La réponse d’Adama Barrow ne s’est pas fait attendre : « La paix en Gambie est la paix au Sénégal. La paix au Sénégal est la paix en Gambie. Naturellement, nous trouverons un accord en matière de sécurité ».

Plusieurs observateurs estiment qu’Adama Barrow est partisan et un fidèle soutien de Macky Sall sur la question casamançaise et qu’il lui sera difficile de jouer un rôle de facilitateur.

Menée par le Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance crée en 1947, la Casamance réclame depuis son indépendance.  En décembre 1982, lors d’une  manifestation pacifique à Ziguinchor, l’armée sénégalaise est intervenue et tué plusieurs milliers de personnes et mis sur la route de l’exil ses centaines de milliers de  Casamançais.Ce fut alors le point de départ de la lutte armée en Casamance.

Samsidine Badji (SAM)

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »