Casamance: l’expulsion de Casamançais par la Gambie provoque des réactions anti-sénégambiennes

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

l’expulsion de Casamançais par la Gambie provoque des réactions anti-sénégambiennes

L’expulsion de 69 citoyens casamançais perpétrée le weekend passé par les autorités gambiennes a provoqué d’innombrables réactions anti-sénégambiennes en Casamance. Certains extrémistes casamançais s’adonnent à une véritable chasse aux gambiens et aux sénégalais dans les différentes localités en Casamance.

Plusieurs habitants rapportent aujourd’hui au Journal du Pays l’information, selon laquelle plusieurs façades de boutiques appartenant à des gambiens ou à des sénégalais ont été aspergées de pot de peinture rouge à Goudomp, Bignona, Fanda et Thionk Essyl. Une mosquée de Bounkiling a également été couverte hier matin de graffitis menaçants.

Les menaces étaient nombreuses également sur les réseaux sociaux, où certains Casamançais ont partagé des propos insultants qui frisent la xénophobie envers les gouvernants sénégambiens.

La confusion règne aussi autour du président Adama Barrow pour savoir qui a donné l’ordre ? Retraçant le parcours du Ministre de l’Intérieur gambien au Sénégal, la presse locale n’a cependant émis aucun doute sur l’origine du complot d’expulsion des Casamançais.

Les informations reçues pour le moment ne nous enseignent pas pour le moment de l’ampleur du phénomène de l’hostilité envers la Gambie et le Sénégal. Mais plusieurs voix s’élèvent en Casamance pour persuader les radicaux de ne pas s’attaquer aux populations étrangères et que la Casamance est un pays d’accueil pour tous les citoyens du monde.

Samsidine Badji (SAM)

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »