Casamance: Communiqué du maquis du MFDC pour le « non » à l’exploitation du zircon

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Communiqué du maquis du MFDC pour le « non » à l’exploitation du zircon

A vous de la Communauté Internationale,

A vous de l’Organisation des Nations Unis (ONU),

A vous de l’Union Européenne (UE),

A vous de l’Union Africaine (UA),

A vous de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO),

A vous citoyens du Sénégal.

Très cher peuple de Casamance,

Nous, Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance ( MFDC) venons à travers ce communiqué vous informer et vous prendre à témoins pour tout ce qui adviendra en Casamance en rapport avec un projet sénégalais d’exploitation forcée du zircon.

1- L’Etat sénégalais a accordé par arrêté ministériel numéro 10455-MCM-DMG en date du 26 Novembre 2004, un permis d’exploitation minière à une société étrangère CARNEGIE.

2- En Juin 2017, la Société ASTRON a annoncé qu’elle avait obtenu le permis d’exploitation et que les opérations vont démarrer à la fin de l’année précisément à partir du mois d’octobre.

3- Ce projet encore incompris est entièrement rejeté par les populations casamançaises qui exigent plus d’informations car l’entreprise n’a pas pris la précaution de bien les sensibiliser sur les avantages et inconvénients de cette exploitation sur leur vécu quotidien, mais surtout sur leur milieu de vie.

4- L’opposition à ce projet est incarnée par un comité de lutte à travers une campagne de sensibilisation et de mobilisation  au niveau de la zone ciblée par ce projet. Elle  est également incarnée par la diaspora casamançaise en Espagne, en France, au Canada et dans certains autres pays d’Afrique et d’Europe.

5- Fort de la bénédiction de l’Etat du Sénégal , l’entreprise est entrain de faire la sourde oreille et veut procéder à une exploitation forcée du zircon en ignorant royalement le point de vue des populations casamançaises.

6- A ce propos, les grands chefs des ailes combattantes du MFDC que sont César Atoute Badiate et Salif Sadio ont eu a produire des communiqués pour manifester leur ferme opposition à ce projet tant qu’il demeure inconnu et tant qu’ il n’est pas approprié par les populations de Casamance.

6- Face à ce manque de considération manifeste à l’égard des populations de Casamance le MFDC invite l’état du Sénégal à prendre en considération l’avis des populations et à respecter ses engagements envers les institutions internationales.

7- Le MFDC dénonce ce mépris des autorités sénégalaises et de l’entreprise ASTROM à l’endroit des populations de la Casamance et demande au Sénégal de prendre en compte la volonté des casamançais en renonçant à ce projet;

8- Autrement le MFDC leur tiendra responsable de tout ce qui adviendra en Casamance .

9- Le MFDC précise qu’entre autre il a pour mission de protéger et de défendre les intérêts des populations casamançaises face au mépris et au manque de considération manifesté par les autorités sénégalaises.

10- Le mouvement informe que ce mépris avéré et cette tentative d’humiliation ne passeront pas. Il est grand temps que les autorités sénégalaises apprennent à respecter les Casamançais.

11- Le fait de déposer les armes ne veut pas dire que le MFDC a peur de la guerre ou qu’il a renoncer à sa lutte pour l’indépendance totale de la Casamance.

12- C’est juste que le mouvement avait décidé de donner des chances à l’ouverture d’un réel processus de dialogue. Dommage le Sénégal a refusé d’ouvrir des négociations.

13- Mieux il semble considérer cette trêve comme une preuve de faiblesse et la considère comme une victoire militaire sur le MFDC au point de se permettre d’accroître la pression psychologique aux checkpoints envers les populations civiles.

14- En 1982 le Sénégal avait  imposé la guerre aux Casamançais  à travers une répression sanglante d’une marche pacifique contre certains abus des administrateurs civils sur les populations.

15-  Plus de deux décennies de guerre, le MFDC a déposé les armes et de ne les utiliser qu’en cas de légitime défense.

16- Le MFDC veut la paix mais si à nouveau le Sénégal veut nous imposer la guerre à travers une exploitation forcée du zircon, les Casamançais ne resteront pas les bras croisés.

17- Le  MFDC clame haut et fort que toute tentative d’exploitation du zircon en Casamance est considérée comme une déclaration directe de guerre.

18- Qu’on ne vienne pas dire demain que c’est le MFDC qui est à l’origine de la reprise de la violence armée en Casamance.

19- La position du MFDC est Claire et sans ambiguité, pas d’exploitation de zircon tant que conflit persiste. Que l’Etat du Sénégal prenne toutes ses responsabilités et qu’il s’assume devant l’histoire ses crimes passés et actuels en Casamance. Aussi, que le monde entier nous serve de témoins devant cette même histoire. La violence armée reprendra en Casamance  et dans le reste du Sénégal le même jour où débuteront les travaux d’exploitation.

20- Attika, la Branche armée du MFDC, est fin prêt pour se défendre et défendre les intérêts des populations casamançaises. Nous informons que la guerre sera inévitable si le Sénégal force pour exploiter le zircon. Cette fois c’est le Sénégal entier qui ressentira les conséquences de ce conflit qui dure 35 ans.

Cellule de Communication du Maquis: 23.09.2017

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »