Casamance: Communiqué: Vers une fin définitive de la l’accalmie décidée unilatéralement par Macky Sall

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Vers une fin définitive de la l’accalmie décidée unilatéralement par Macky Sall

Hier, lundi 8 janvier 2018, entre 15 et 16 heures l’armée sénégalaise a émise 4 tirs en direction des positions du MFDC. A 21h33 minutes ils ont repris la même opération en effectuant deux tirs toujours en direction des supposées positions du MFDC.

Parallèlement, un convoi de véhicules de transports d’hommes de troupes a été aperçu par les combattants sur la RN4 et sur la route de Toubacouta vers 16 heures puis un second convoi a été enregistré sur les mêmes axes vers 20h30mn.

Les Forces Combattantes du MFDC « Attika » prend acte et est en train d’observer tous ces agissements d l’armée sénégalaise qui prépare ce qu’elle appelle «  ratissage ».

Après les bombardements c’est l’affrontement sur le terrain que choisit Macky Sall. Les combattants du MFDC sont fin prêts et attend de pieds fermes sur le terrain de combat les troupes de l’envahisseur sénégalais.

Si le Sénégal veut la guerre, qu’il le dise en haute voix. Il ne faut pas profiter du prétexte qu’ils sont en train de traquer des « bandits » pour essayer de surprendre les combattants.

Pourchasser des « bandits » ne nécessite pas l’usage d’armes lourdes et de convois de renforts en hommes, armes et munitions.

Si Macky Sall comme d’ailleurs ses prédécesseurs Abdou Diouf et Abdoulaye Wade est en train d’appliquer sans discernement l’avis de ses facilitateurs ou négociateurs de la paix ou encore de proches ses conseillers ainsi que de certains de ces généraux qui souhaitent voir la guerre reprendre en lieu et place de négociations sincères, il lui appartiendra de prendre toutes ses responsabilités pour la suite des événements.

Face à cette situation, les populations de Ziguinchor notamment ceux des quartiers de Néma 2, Kandialang, Kanténe et tous les villages situés le long de la RN4 sont dans la crainte et la psychose d’une reprise de la violence armée en Casamance.

Les villageois de Petit Camp, Dakar Bango, de Bourofaye Diola, Baynounck, Mpack, Toubacouta, Tranquille et ceux de Bouhouyou, Boffa Bayotte, Baraka Banao sont sur le qui-vive et se préparent à nouveau pour le chemin de l’exil.

La branche armée du MFDC a envoyé des messages dans tous ses villages et même dans certains quartiers de Ziguinchor pour les inviter à se mettre à l’abri dans leur maison et de cesser toute activité inutile à partir de demain mardi 09 janvier à 21 heures.

Conjointement, une enquête est en cours sur la tragédie de la forêt de Boffa Bayotte.

Une reprise non-déclarée de la guerre par Macky Sall en place et lieu de pourparlers de paix se développent dangereusement en Casamance. Quoi qu’il en soit, les heures à venir nous édifieront.

La cellule de communication du maquis, le 08 janvier 2018

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »