Casamance: Communiqué de presse du Cercle des Intellectuels et Universitaires du MFDC

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Communiqué de presse du Cercle des Intellectuels et Universitaires du MFDC

Objet : Dénonciation de l’arrestation de René Capain Bassène, de 16 villageois et de la séquestration des populations.

Violation de la liberté d’expression et d’information :

Tôt ce matin, le journaliste expert du conflit en Casamance, écrivain et auteur de plusieurs ouvrages sur ce conflit et sur le défunt SG l’Abbe Diamacoune, René Capain Bassène, a été arrêté par la gendarmerie à son domicile. Son matériel de communication a été confisqué. Sous les yeux de son épouse et de son bébé, les gendarmes l’ont emmené à bord de leur véhicule vers une destination inconnue.

Nous dénonçons cette arrestation qui porte atteinte à la liberté d’expression, d’information et de conscience. Monsieur Bassene a plusieurs fois fait l’objet de menace, de chantage, de tentative de corruption par les autorités sénégalaises, les politiciens de la Casamance, jusqu’ à cet épilogue inacceptable de ce matin. Nous avons saisi Amnesty international, les chancelleries occidentales de cette violation du droit de ce journaliste.

Cette arrestation nous rappelle de vieux souvenirs des escadrons de la mort qui semaient la désolation au sein du peuple casamançais dans les années 80 et 90. Elle illustre bien ce que René Capain a toujours écrit et dit, à savoir que l’accalmie dont on parlait cachait en fait une situation conflictuelle en latence.

Aujourd’hui, avec son arrestation dans le contexte de raids aériens, d’opération militaire dans le forêt de Bayotte par l’armée du Sénégal. La démocratie sénégalaise poursuit de plus belle la répression en Casamance.

L’armée sénégalaise procède à des arrestations massives en forçant les populations à la délation dans les villages de la Casamance :

Nous prenons à témoins tous les acteurs engagés dans la recherche de la paix en Casamance, la société civile casamançaise, l’opinion internationale, face aux dérives de l’armée sénégalaise en marge de l’évènement douloureux de Boffa. Ce matin, plusieurs dizaines de civils dont des femmes, ont été arrêtés par l’armée sénégalaise dans le village de Toubacouta.

A quelques km de Boffa, plus précisément dans le village de Bougouyoum, l’armée séquestre en ce moment les populations. Telle une prison à ciel ouvert, les habitants sont interdits de sortir et d’entrer. Pendant ce temps aucun élément de réseaux maffieux qui massacrent la forêt casamançaise, n´est arrêté.

Appel à la suspension de toutes activité politique ou civile au sujet du conflit en Casamance :

Le Cercle des Intellectuels et Universitaires du MFDC, invite certains jeunes du Kekendo actuellement embarqués à leur insu dans une machination, les instances dirigeantes du MFDC, la diaspora casamançaise de suspendre toutes activités, en signe de protestation contre ces arrestations. La morale nous commande de faire montre de solidarité et de recueillement face aux tragiques évènements que connait actuellement la Casamance.

Vive la Liberté d’expression en Casamance !

Non à la répression qui s’abat de nouveau sur les élites éclairées et les civils de la Casamance !

Fait en Europe le 14-01-2018

Le Cercle des Intellectuels et Universitaires du MFDC

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »