Casamance: Déception à Bignona après un premier discours d’Ousmane Sonko président de Pastef

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Déception à Bignona après un premier discours d’Ousmane Sonko président de Pastef

Le discours tenu par Ousmane Sonko à Bignona, le samedi 05 mai 2018, en marge du Gamou de l’imam Fansou Sané, n’a pas convaincu les jeunes patriotes casamançais.

Sonko, qui est natif de Bessire et fondateur du PASTEF (Patriotes du Sénégal pour le travail, l’Ethique et la Fraternité) a d’abord salué longuement en Diola puis en français les autorités religieuses et traditionnelles, avant de faire l’éloge de Mamadou Dia et de Cheikh Anta Diop, sans se référencer à un seul de vrais patriotes Casamançais.

Pour Mafousse Badji, un étudiant à Bignona, la déception est grande : « Je suis comme tombé du manguier, moi qui m’attendait à un discours patriotique attaché à nos valeurs de la Casamance. Il n’a même pas cité son grand-père Arfan Bessire Sonko qui s’est battu pour la scolarité de tout le Fogny, le Blouf et le Karone. Allucinant n’est pas ? »

Salimata Diallo qui avait promis de voter pour Ousmane Sonko, a vite essuyé ses larmes en confiant : « Ne pas citer Aline Sitowé Diatta, ignorer Fodé Kaba Doumbouya, Alpha Molo Baldé, Djignabo, Emile Badiane et Abbé Diamacoune Senghor et un affront pour moi et beaucoup de Casamançais de ma génération. Je ne peux pas voter pour une personne qui oublie ses propres parents ».

A Paris, un des oncles d’Ousmane Sonko, fils d’Arfan Bessire Sonko a regretté ce faux-pas et promet que le prochain discours du leader de Pastef prendra plus de considération et de reconnaissance aux hommes et femmes qui ont défendu la Casamance.

Samsidine Badji (SAM)

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »