Casamance: Amnesty International accule l’Etat du Sénégal

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Amnesty International accule l’Etat du Sénégal

Lors de sa 1647e séance du 15 mai 2018, le Comité contre la torture d’Amnesty International a adopté des observations contre les crimes de l’Etat sénégalais en Casamance.

Au sujet des infractions commises dans le cadre du conflit en Casamance, le Comité regrette que l’Etat sénégalais  continue à justifier les lois d’amnistie en relation avec toutes les infractions commises dans le cadre du conflit armé en Casamance.

Le Comité regrette que l’État sénégalais n’ait pas répondu aux demandes de renseignements sur la situation juridique des personnes détenues et dans le cadre du massacre dans la forêt de Boffa Bayotte le 6 janvier 2018.

Le Comité demande l’Etat sénégalais de:

  • Supprimer toute amnistie pour des actes de torture ou mauvais traitements commis ainsi que pour d’autres infractions, commises en Casamance dans le cadre du conflit
  • Mener des enquêtes et que les responsables soient punis
  • Prendre des dispositions pour renforcer les mesures de protection des civils en Casamance en conformité avec ses obligations internationales,
  • Exercer un contrôle rigoureux sur les forces de sécurité;
  • Mettre tout en œuvre pour rechercher les personnes signalées comme disparues, en particulier celles qui le seraient après avoir été arrêtées par les forces de l’ordre,
  • Veiller à ce que toutes les allégations récentes d’homicides en Casamance fassent l’objet d’enquêtes impartiales, y compris d’une enquête indépendante médicolégale et d’autopsies s’il en faut, afin que les responsables soient punis;
  • Fournir une réparation à toutes les victimes et leurs ayants .

Samsidine Badji (SAM)

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »