Casamance: La diaspora, unique cadre sérieux de réglement du conflit

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

La diaspora, unique cadre sérieux de réglement du conflit

La multiplication des réunions au niveau de la diaspora Casamançaise en Allemagne, en Suisse, en France, en Catalogne, aux Etats-Unis et en Espagne sur la recherche de la paix en Casamance semble, peu à peu, s’imposer comme un unique cadre sérieux de règlement de la crise.

L’échec des rounds de négociations précédentes entamées dans les coulisses des services secrets sénégalais avec la collaboration de certains ONG mais aussi de membres d’associations à but lucratif, a plongé la Casamance orphelin de ses enfants pourtant de grands talents. Ce qui a, d’ailleurs, amené la diaspora, à chercher de nouvelles pistes pour amorcer un véritable processus de paix, loin des incontinences politiques ou étrangères qui ne font qu’aggraver le conflit.

C’est cette tendance qui ressort les dernières réunions de la diaspora veut bien mettre l’accent sur la nécessité de conjuguer les efforts pour trouver une solution de paix à la crise.

Plusieurs membres de cette diaspora ont clairement signifié que «la multiplicité des initiatives pour résoudre la crise casamançaise est de nature à perturber le processus de règlement et à aggraver les dissensions internes au Mouvement des Force Démocratiques de la Casamance (MFDC) et aussi de l’Etat du Sénégal », faisant allusion notamment à la défection de plusieurs militaires sénégalais. Les Colonel Ndaw, Capitaine Dièye ou autres ont tous passé en Casamance et eu l’amère expérience de leur mandat de soldat. Ils ont claqué la porte de suite.

Soutenus par aucune entité crédible, les accords dits de Foundioune n’ont pas abouti parce que, d’abord, leurs présumés garants n’ont aucun intérêt commun en Casamance. Aussi, ces accords ne contiennent aucune clause contraignante susceptible d’imposer l’arrêt des hostilités entre l’Etat du Sénégal et le MFDC.  Ce qui laisse le champ libre à l’armée du Sénégal pour continuer à imposer la terreur sur les populations civiles.

C’est pourquoi, la diaspora insiste sur la priorité de redoubler d’efforts pour accompagner un processus politique fondé sur le dialogue inter casamançais d’abord et ensuite entre toutes les parties en conflit.

Pierre Coly

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »