Casamance: Contribution: Reconquête de sa Casamancité

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Reconquête de sa Casamancité

Ils sont entre nous en Casamance, ils vivent parmi nous, nous les connaissons, nous les pratiquons, mais ils ne nous connaissent pas.
Ils n’ont pas une langue propre à eux, mais nous les comprenons dans ce qui leur tient lieu de langue le Woloff et le Français.
Ils ne parlent pas même une de nos langues, Diola, Peul, Mandingue, Mankagne, Manjaque, Balante, sinon quelques mots glanés au hasard.
Ils ne connaissent pas nos traditions, nos us et coutumes, notre culture et notre histoire.

Ils n’ont jamais fait l’effort de nous connaître dans ce qui fait toute notre Casamance, mais ils disent que nous sommes leurs frères.
Dans leur « fraternité » déclarée et intéressée, ils veulent que nous soyons comme eux. Ils veulent que nous apprenions leur langue et leur histoire. Ils veulent que nous oublions qui nous sommes. Ils refusent que nous donnions des prénoms Casamançais à nos enfants, ils nous donnent des noms : Bamba, Khadim, Cheick, Tidiane, Mame, Coumba etc…Ils cherchent à changer le nom de nos villages en Keur Demba et Keur Pathé, mais l’ampleur de la tâche les a rebutés, leur paresse légendaire a eu raison de leurs visées criminelles et négationnistes.

Ils ont wolofisé certains de nous et ont créé à partir de faits historiques falsifiés une histoire à leur convenance idéologique et à la mesure de leur perfidie.

Dans leur folie fasciste et éradicatrice, ils ont même osé donner un nouveau nom à la Haute Casamance « Sénégal Oriental ». Ils ont disposé et disposent de cette riche partie de la Casamance avec l’or de Sabodala, comme d’un butin, arraché à l’Histoire et à la géographie. Voleurs qu’ils sont !

Dans leur élan criminel, ils ont éliminé une grande partie des intellectuels Casamançais en commençant par Victor Diatta membre fondateur du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance et une grande partie de son élite, espérant ainsi plonger la Casamance, dans l’ignorance et l’obscurantisme afin de mieux la soumettre.
Afin d’imposer leur « islam » mouride, layenne, tidiane, violent et criminel, ils ont même rejeté l’islam pacifique et tolérant et les autres religions chrétiennes et animistes présentes en Casamance.

Dans leur politique d’aliénation et d’assimilation forcée, la Casamance doit impérativement être à l’école des Daïra, apprendre à obéir au Grand Marabout de Touba ou de Tivaoune.

Ils sont éradicateurs et négationnistes de tout ce qui n’est pas comme eux. Ils imposent que l’autre s’assimile à eux. Ils obligent que l’autre s’acculture et soit comme eux.

Tout doit venir d’eux et doit retourner vers eux. L’autre doit développer un amour et une affection envers eux.
Ils t’appellent mon frère ou sœur, en te pensant en frère ou sœur soumise et docile à tout ce qui les fait et qu’ils font.
Ils ont le verbe sucré, pour te faire et te fabriquer à leur image qu’ils veulent propager à travers le monde de gré ou par la force de la violence. Ils ne sont pas Dieu mais agissent comme lui. Ils ont le cœur noir enrobé dans des paroles pralinées.
Devant toute résistance à leur vision, ils tuent. Nos parents ont connu leurs prisons et beaucoup y ont laissé leur vie pour dire non à leur colonisation.

Ils tuent pour ensuite présenter leurs condoléances et glorifier la mémoire de leurs victimes, présentant ainsi leurs crimes comme une nécessité au bon fonctionnement de leur idéologie et de leur vision. La victime fut-elle pacifique et intelligente dans son opposition à eux, ne mérite que l’assassinat. La victime n’avait qu’à laisser faire, car eux sont les meilleurs.

Ils ont l’éthique précaire. Le mot démocratie n’existe pas dans leur vocabulaire. Corrompre, voler, violer, assassiner, agresser, trafiquer de la drogue et les devises sont monnaies courantes chez eux.

Ils ont fait de cette belle et paisible Casamance une zone de non droit où seule leur loi inique et injuste prévaut. Les checkpoints militaires sont partout en Casamance mais pas chez eux.

Ils signent les conventions internationales mais pour ensuite mieux les violer.

Nous ne partageons rien avec vous, ni de votre éthique dévoyée, ni de votre histoire falsifiée et révisée, ni de votre langue, ni identité       « sénégalaise ».

Quant à nous les Casamançais, qui sommes un Peuple, une Identité, une Culture, une Nation, une Civilisation, insérés dans le socle des Droits Humains, de l’Universalité, du Progrès, de la Modernité et des États Civilisés, que pouvons-nous attendre de ces voyous ?

L’avenir de la Casamance s’inscrit dans le concert des Nations civilisées et dans la reconquête de sa Casamancité intrinsèque et non dans celui des États voyous, des criminels et des narcotrafiquants.

Maléguène

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »