Casamance: Affaire de Boffa-Bayotte: La justice sénégalaise piétine

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

La justice sénégalaise piétine

Sept mois après la tuerie de 14 personnes dans la forêt de Boffa-Bayotte, l’enquête piétine.

Une vingtaine de personnes ont été interpellées dont le journaliste René Capain Bassène, le chargé de mission du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC) et plusieurs défenseurs et sentinelles de la forêt de Casamance.

Depuis, la justice sénégalaise, qui n’a toujours pas appréhendé les vrais responsables de la mafia du bois de Casamance, a procédé ces derniers jours à des changements « étranges » dans le dossier.

En début de juin, le juge de Ziguinchor en charge, à savoir Me Bengelloune a été entièrement dessaisi et affecté à Saint-Louis à l’extrême nord du Sénégal et ancienne capitale du pays.

Cette semaine, le colonel Issa Diack, chef de la Section de recherche de la gendarmerie sénégalaise doit rendre le dossier. Il est démis de ses fonctions.

Les familles des détenus sont inquiètes pour la suite. Elles attendent des informations de la justice sénégalaise qui tardent à venir.

Samsidine Badji (SAM)

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »