Casamance: Communiqué du CUIC du MFDC: La lutte nationaliste du MFDC est aussi économique

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

La lutte nationaliste du MFDC est aussi économique

Communiqué de presse:

Objet : la lutte nationaliste du MFDC est aussi économique….

Le cercle des Intellectuels et universitaires et le MFDC, son aile militaire désormais réunifiée, saluent et soutiennent l’acte de résistance posé par les populations de Niafrang ce jeudi 26 juillet 2018, en refusant encore une fois, énergiquement, l’exploitation du zircon de la Casamance. Pour rappel et pour information, le zircon fait partie de métaux précieux tant recherchés par les puissances émergentes, comme la Chine, dans leur plan stratégique de maitrise des nouvelles technologies de l’information et de la communication. L’économie de demain !

Cet acte courageux et patriotique traduit non seulement la préoccupation des populations de la Casamance sur la gestion équitable, transparente, efficace des ressources stratégiques dont recèle leur territoire, mais aussi la volonté des populations, de concert avec le MDFC des élites, de produire des alternatives économiques, au bénéfice des peuples de la Casamance.

Les élites nationalistes du MFDC, Attika, conditionnent l’exploitation des ressources naturelles à l’ouverture d’un vrai processus de négociations politiques qui intègrera les questions économiques autour de la table de négociations. Nul ne doit et ne peut, à sa guise, fut-il soutenu par l’Etat endo-colonial sénégalais, exploiter les ressources stratégiques de la Casamance sans considérer le projet de société propre à nos peuples ni les enjeux environnementaux.

Un projet de société consistant en trois ruptures structurelles créatrices : restaurer l’agriculture plus précisément la riziculture, avec comme enjeu, la connexion de la majorité de la population au modèle économique retenu – créer une nouvelle chaine économique allant de la production réelle des biens á la captation financière dans le secteur tertiaire par les autochtones casamançais d´abord – redistribuer les richesses ainsi produites par ces deux mécanismes économiques, à travers une politique sociale dont l’enjeu est de rendre les masses autonomes et libres.

L´une des grandes différences entre le modèle économique sénégalais et celui du MFDC éclairé, c’est que, aucun investisseur ne viendra s’amuser avec nos ressources sans aucune valeur ajoutée, en termes de transfert de technologie et de financement des politiques infrastructurelles et éducatives de la Casamance.

Aux éventuels obstinés, nous disons que le MFDC aspire, dans sa lutte, non seulement á la concrétisation de ces ruptures socioéconomiques, mais aussi à la détermination de toutes les modalités d’investissement de quelle que nature que ce soit, sur la terre de nos ancêtres et de nos vaillants combattants en lutte pour l’indépendance.

Les généraux d´Attika toutes factions confondues ont plusieurs fois averti et mis en garde tout Etat ou toute organisation ou compagnie qui se hasarderait à investir ses capitaux en Casamance, tant que le processus de négociations politiques n’a pas produit un texte d’accord entre les deux belligérants. Alors, un homme averti en vaut deux.

Vive l’indépendance économique de la Casamance !

Vive la résistance économique des populations de Niafrang !

Vives les alternatives socioéconomiques proposées par le MFDC !

Fait en Europe le 27 juillet 18

Le Cercle des Intellectuels et Universitaires du MFDC

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »