Casamance: Trafic de bois à Domoro à la porte de la gendarmerie et du camp militaire sénégalais de Bounkiling

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Trafic de bois à Domoro à la porte de la gendarmerie et du camp militaire sénégalais de Bounkiling

Plus d’un millier d’arbres ont été abattus et stockés dans le village de Domoro, près de Médina Wandifa au Carrefour de Diaroumé à la porte de la gendarmerie et du camp militaire sénégalais de Bounkiling.

Selon les villageois, les troncs de bois précieux attendent d’être évacués de nuit vers la Gambie. Malgré l’interdiction de la coupe du bois de Casamance, le trafic continue de plus belle surtout dans les endroits où la présence de militaires sénégalaises est visible par les check-points.

En 2016, le bois de rose a rejoint l’ébène dans la liste des variétés d’arbres menacés de la Convention de Washington, désormais appelée CITES. Le Pterocarpus Erinaceus de son nom savant (palissandre ou bois rouge-rosée de Casamance) a rejoint l’appendice III de la Convention sur les espèces menacées.

Connu sous le nom de Kosso en Chine, il est devenu en quelques années l’essence la plus exportée des régions tropicales d’Afrique, nourrissant la demande sans fin de mobilier de luxe du Sud-Est asiatique. Car le palissandre de Casamance est un bois dur, parfait à travailler en ébénisterie, et résistant aux insectes. Sa belle couleur rouge-rosée fait la sensation dans le milieu des nouveaux riches de l’empire du milieu au mépris de la préservation de la nature en Casamance.

Samsidine Badji (SAM)

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »