Casamance: « Tout déminage en Casamance doit être tributaire des négociations globales de paix »

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

« Tout déminage en Casamance doit être tributaire des négociations globales de paix »

Dans une note transmise au Journal du Pays, le Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC) réaffirme sa position de 2013 après l’arrestation de 12 démineurs dont 3 femmes.

« Tout déminage en Casamance doit être tributaire des négociations globales de paix. Les falsifications de signatures de Seyni Diop alors responsable du CNAMS, les révélations dans un mémorandum publié par Eusébio Dasylva, coordonnateur du comité d’initiative pour le déminage de la Casamance et le discrédit porté à Handicap International ont porté un coup d’arrêt au déminage. » Peut-on lire sur le message.

Même la rencontre du 11 mars 2014 à Sao Domingos entre César Atoute Badiate et le Cardinal Théodore Adrien Sarr, l’Archevêque de Dakar, Monseigneur Jose Camnate, évêque de Bissau, Monseigneur Jean-Pierre Bassène, Evêque de Kolda, Monseigneur Paul Abel Mamba, Evêque de Ziguinchor, Abbé Edmond Sagna Ziguinchor et Abbé Alphonse Seck de Dakar n’ont pas pu changer la donne.

Pourtant, l’espoir était de mise après l’entretien en 2017 entre Oumar Ampoi Bodian, chargé de mission du MFDC actuellement détenu en prison à Dakar et le colonel sénégalais Barham Thiam qui a remplacé Seyni Diop au niveau du CNAMS.

Le déminage de la Casamance qui est estimé à quatre milliards de francs CFA (200 millions disponibles) reprendra certainement après un accord définitif sur la paix.

Samsidine Badji (SAM)

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »