Casamance: Contribution: Pour qui travaille Robert Sagna? Décryptage

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Pour qui travaille Robert Sagna? Décryptage

Si on n’y prend garde, la violence armée resurgira en Casamance suite aux manœuvres de Robert Sagna et de son GRPC.

On a l’impression que Robert Sagna ne peut pas digérer le fait que les combattants du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC) toutes factions confondues aient décidé de ne plus le recevoir plusieurs années.

Cela a complètement faussé ses plans. Pour se venger du MFDC et pour faire croire à l’opinion, aux bailleurs et aux hautes autorités sénégalaises qu’il est incontournable dans le dossier de la recherche de la paix en Casamance, il s’est résolument tourné vers les populations à travers des pratiques qui a la longue finiront par mettre en mal les fils de la Casamance , mais surtout a faire renaitre des cendres la violence armée.

  1. En 2013 : il avait réclamé et reçu cinq (5) millions de francs CFA au Projet Schelter for Life avec la garantie qu’il obtiendrait du MFDC la levée du blocus sur la construction des pistes de production au niveau de certaines localités non loin des position des combattants. Ce fut un échec total après une seule rencontre tenu à sao Domingo. Il a empoché l’argent…
  2. Il a refait la même chose avec le CNAMS à qui il avait promis l’obtention de la levée du blocus sur la poursuite du déminage humanitaire en Casamance : Un autre revers …
  3. Il a tenté un troisième coup avec la coopération allemande qui avait pour projet de construire la piste Siganar-Effock- Youtou, il a encaissé de l’argent et a encore échoué.

Face à cet enchainement d’échecs auxquels il ne s’était jamais attendu, Robert Sagna a décidé de se « rebeller » contre le MFDC en optant pour diviser les combattants et en montant les populations contre eux :

  1. Pour les pistes ; il a demandé aux populations de demander à rencontrer les maquisards pour leur informer de leur ferme volonté de voir ces projets se réaliser : pire il a demandé à ce que chaque village convoque les combattants issus de sa localité pour leur parler. C’est ainsi que les populations avaient appliqués sa consigne et une rencontre a eu a Kassolol entre une délégation des fils du Kassa et le commandement de Cesar Atoute Badiate. A la suite de la rencontre les populations ont compris que le MFDC n’était pas contre les projets de développement mais exige que des négociations soient ouvertes car en cas de reprise des combats ce seront ces mêmes populations qui seront les principales victimes.
  2. Malgré tout et dans le souci de passer comme l’unique homme de la situation en Casamance, il a poussé les populations de Youtou à manifester en 2017 pour obtenir la construction d’une piste dans leur localité.
  3. Il en a procédé de même et sans succès avec les populations de Bissine.
  4. Aussi c’est lui qui a poussé les femmes dites de la plate-forme à réclamer la poursuite du déminage en tenant un discours très discourtois à l’endroit des combattants.
  5. Robert est en train d’organiser des foras avec les populations pour recenser leur besoins en développement une façon de leur dire qu’elles doivent se lever pour réclamer au MFDC et non à l’Etat l’arrêt de la guerre. C’est-à-dire sans jamais s’asseoir autour d’une table de négociations. Oui c’est sa nouvelle stratégie.
  6. A chacune de ses rencontres dans le nord Bignona, il se débrouille pour que des combattants viennent assister à titre personnel moyennant de fortes sommes d’argent. Ensuite il exploite leur présence pratiquement symbolique pour dire que « les combattants étaient présents et qu’ils auraient pris tel ou tel autre engagement en conformité avec ce qu’il les a proposé » une technique pour diviser le maquis en créant un climat de suspicion, de défiance, de méfiance et de haine ; tout cela parce que l’unité du MFDC signifie la fin de ses activités comme c’est le cas et surtout parce que malgré ses tentatives pour être le parrain du processus de réconciliation intra combattants; il n’a jamais été accepté et ses émissaires jamais reçus.
  7. C’est enfin lui et son groupe de vieux retraités qui ont décidé de porter le combat en faveur de l’exploitation du zircon en Casamance, une autre manière de se venger du fait que le MFDC ne veuille plus de lui.
  8. En somme pour continuer à vivre de la guerre en Casamance Robert Sagna et son groupe sont prêt à mettre en mal les populations entre elles comme c’est le cas avec le projet du Zircon, mettre en mal les populations avec les combattants du MFDC en conseillant aux populations d’aller rencontrer chacun les combattants originaire de leurs localités et ensuite d’organiser des marches de protestation pour lesquels il mobilise son réseau de journalistes locaux entretenu a coup de centaines de francs cfa , enfin et non le moindre, il vise à mettre en mal les combattants en se débrouillant pour inviter de vieux et véreux chefs à ses activités.
  9. Mais Robert doit comprendre que tous ces agissements ne sont que de la peine perdue. Les bailleurs et Macky Sall doivent comprendre que c’est un homme avide de gloire et d’argent. Qui est prêt à toutes les manœuvre et a les raconter des contrevérités pour gagner leur confiance.
  10. Depuis 1982, Robert Sagna est dans ce dossier de la Casamance ; il aurait selon plusieurs personnes fait assassiné feu député Mamadou Cissé, puis Omar Lamine Badji car ce dernier était sur la bonne voie d’obtenir un accord de paix de la part du MFDC.
  11. Pour ce qui concerne les activités de recherche de paix tout doit se faire par lui, avec lui et rien sans lui, celui qui essaye de le contourner est un homme condamné. L’ONG HD, le COS de l’Amiral Farba Sarr en savent quelque chose. Le processus de paix en Casamance dans son entendement, c’est sa propriété privée ; c’est son entreprise. En définitive il est grand temps que Robert Sagna prenne sa retraite politique car il constitue avec son GRPC une menace pour la sécurité et la stabilité sociale en Casamance.

Contribution de Bertrand Sagna

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »